Pinguin et Panda : deux armes efficaces de Google contre la fraude

Pinguin et Panda : deux armes efficaces de Google contre la fraude

Pinguin et Panda : deux armes efficaces de Google contre la fraude

Depuis 2011, Google a entamé une chasse aux sorcières contre le référencement malsain. Dans une course de perfectionnement de ses algorithmes, le géant du web vise la performance de son modèle de Search Engine. En effet, Google a lancé deux grands chantiers qui seront la bête noire de tous les référenceurs et experts du SEO. Google a mise en place deux filtres « Google Penguin » et « Google Panda » . C’est dans une optique de lutte contre toutes tentatives d’utilisation de techniques non loyales aux yeux de Google, que ce dernier souhaite faire front. Les retombées n’ont pas duré longtemps : des milliers de web masters ont vu leurs sites perdre des positions, baisser de trafic, ou de conversion.

Pinguin : uniquement des liens naturels

Google s’est armé de ses filtres et lance son arsenal : Penguin est l’un de ses plus redoutables armadas. On peut définir Penguin comme le nom de code d’une mise à jour de l’algorithme Page Rank de Google qui a été annoncé le 24 avril 2012. Cette mise à jour a pour vocation de réduire le positionnement des sites qui transgressent les recommandations du fameux Google’s Webmaster Guidlines. Ce sont des pratiques d’utilisation de référencement abusif (spamdexing), à savoir le keyword stuffing, le cloaking, la participation à des échanges organisés, des méthodes douteuses de création de netlinking, et enfin, la duplication délibérée de contenu.

Ces techniques et plusieurs autres pratiques sont aussi appelées le référencement noir. En mai 2013, on estime l’impact de la mise à jour entre 2,5% et 3% des résultats de recherches anglophones. Désormais la version actuelle est intégrée dans les mises-à- jour quotidiennes de Google.

Panda : texte pertinent ou pénalisation !

Pour renforcer son bouclier, Google a lancé un autre filtre d’une efficacité tout aussi probante. Google Panda est un filtre annexé par Google en 2011. Il a pour vocation de valoriser la qualité rédactionnelle et la ligne éditoriale d’un site web.

Cet algorithme navigue de site en site et analyse des milliers de pages afin de sanctionner celles qui ne proposent pas de vraies valeurs ajoutées en matière de contenu. En effet, Google estime que l’internaute souhaite à la fois trouver une information fiable via les requêtes tapées sur son moteur, mais exige également que les sites apparaissant en premières pages soient dignes d’y rester. Le taux de rebond peut ainsi augmenter si le contenu n’est pas pertinent.

Enfin, Google n’est pas non plus un agent tyrannique ! Des critiques ont blâmé le comportement abusif vis-à-vis de certains sites non concernés par les pratiques frauduleuses et se sont malgré tout vus prendre des sanctions très sévères. Google riposte et explique que si sa politique n’est pas tendre c’est pour améliorer l’expérience utilisateur de tous les jours. Ce qui est sûr, c’est que les filtres Google sont parmi nous et les ignorer ne fait certes pas partie d’une bonne stratégie au long terme. N’hésitez pas à faire appel à http://www.referencement-71.com pour améliorer l’ergonomie et la qualité générale des pages de votre site web.




Aucun commentaire

Joindre la conversation, c'est encore plus agréable!

C'est triste!
Aucun commentaire pour le moment.

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Oh Web! a à coeur la protections des données!Votre adresse courriel ne sera pas publié publiquement.